Accueil / Techniques Equestres / La mise en main

La mise en main

La mise en main est une décontraction de la mâchoire du cheval suivie de la décontraction de sa nuque.

La main commence le premier effet et les jambes accompagnent ce mouvement, dans l’emploi des aides qui caractérise la mise en main ainsi que le décrit François Robichon de La Guérinière dans École de cavalerie de 1733.

La direction de la mise en main se tourne vers la recherche de la flexibilité des ressorts du cheval considéré comme un danseur étoile qui tente d’exprimer la poésie des pas de danse d’un danseur ou d’une danseuse étoile

La mise en mainLa mise en main est la base de l’équitation à la Française.

Le cheval est un animal qui cherche à s’échapper de toute contrainte. Lorsqu’un cavalier est sur le dos d’un cheval pas encore éduqué, et qu’il tente en réduisant la longueur des rênes d’avoir un contact avec sa bouche, ce dernier remue l’encolure dans tous les sens pour se débarrasser des rênes et de la main du cavalier.

 

CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE.

Avoir une action de force avec les bras en baissant les mains pour tenter de l’empêcher de relever la bouche, ce serait engager une lutte d’un pot de fer contre un pot de terre, il est impossible de mettre de front la puissance d’un cheval et celle d’un être humain.

Toujours se remémorer cet adage « un cheval répond à une traction par une autre traction inversement proportionnelle quelle que soit cette traction »

CE QU’IL FAUT FAIRE.

Suivre  la bouche du cheval avec les épaules et les bras en accompagnant avec les rênes et sans aucune traction sur  la bouche qui elle se promène dans tous les sens, mais qui ne tire pas puisque cette bouche ne rencontre pas d’obstacles.

Puis cette encolure finit par se calmer toujours parce qu’elle ne rencontre pas de résistance, cette débauche d’énergie fait place à l’étonnement en se stabilisant, puis après avoir marqué sa surprise par quelque reprise sans violence va se calmer définitivement si le cavalier ne commet pas de faute de main.

La mise en main exerciceEXERCICE DE MISE EN MAIN.

Après avoir pratiqué cet exercice à l’arrêt et obtenu une décontraction et stabilité de l’encolure, marcher droit et relever progressivement l’encolure à chaque pas en suivant bien les mouvements horizontaux et en remontant très légèrement les mains vers le haut en même temps que l’encolure fait elle-même ce mouvement naturel qui caractérise un des temps de la foulée du pas.

Garder les rênes tendues, cette tension définissant le contact (le toucher) de la bouche du cheval par la main du cavalier et par l’intermédiaire des rênes.

La marche en avant étant demandée, le cavalier doit percevoir le mouvement horizontal de la bouche du cheval et exercer de légères tensions (résistances) sur les rênes dans le rythme du pas.

La mise en impulsion du cheval provoque, par l’engagement des postérieurs, une tension des muscles du dos qui se répercute sur ceux de la nuque.

La mise en main sera donc établie par la flexibilité de la nuque en fonction de l’engagement des postérieurs et du ramener permanent du chanfrein.

Cette action caractérisant la mise en main et le ramollissement des rênes, non pas par un avancement des mains du cavalier mais par le ramener du chanfrein déterminant la mise en confiance du cheval ainsi que son équilibre.

Un cheval est sur la main lorsque, ayant trouvé son équilibre, il prend un appui léger et constant sur le mors sans être placé dans la position du ramener. C’est le cas du jeune cheval qui commence à se stabiliser dans un équilibre encore horizontal.

Un cheval sur la main se porte franchement vers l’avant, dans une attitude stable, mais sans être rassemblée.

CONCLUSION.

La mise en main est une encolure dénuée de mouvement de défense stable suivie d’une décontraction de  la mâchoire inférieure,  d’une flexion de nuque permettant au chanfrein de se mettre à la verticale dans la position du ramener et permet au rênes de se détendre entre la bouche du cheval et la main du cavalier.

La mise en main ne peut s’obtenir sans le secours des jambes.

Voir aussi

changement-de-pied-isole

Le Changement de pied isolé

Cet exercice peut être considéré comme un nouveau départ au galop sur le pied opposé …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *