Accueil / Méditations équestres / les rites en équitation

les rites en équitation

Je souhaiterais que mes élèves cavaliers fassent la différence entre monter à cheval avec un savoir et de l’expérience technique et monter à cheval sans se préoccuper de celui-ci ni de leurs propres comportements.

Je considère, que si ces cavaliers ont fait appel à mes compétences équestres, la raison en est qu’ils désirent en savoir plus sur les expressions avec un cheval et ce pour différentes raisons.

levadeIls ce sont donc rendus compte par nos rencontres équestres que j’étais très attaché à considérer l’équitation comme un art plutôt qu’un sport, et donc à les estimer de préférence comme des futurs artistes à des figurants, ou des exécutants sans envergures.

Un futur musicien commence par choisir son instrument et puis apprend à s’en servir pour en sortir toutes les subtilités, (à ce sujet je leurs conseillent d’aller dans les catégories, lire « apprendre et savoir »)

En équitation, à partir d’un certain niveau (la leurs) les connaissances se confondes avec les RITES je me permets de leurs remémorer qu’un rite est l’ensemble des prescriptions qui fixe le déroulement d’un acte culturel.

Si vraiment on considère que l’équitation doit être servie par des rites, ils doivent constamment renouer à leurs mémoire les rites de base de l’équitation qui sont la position de l’ensemble du corps, la tenue des rênes, et la fameuse main savante.

L’ensemble de ces trois actions ne peut être parfait que si l’une d’entre elle souffre de la moindre médiocrité.

Le vieux prêtre continue de lire inlassablement les mêmes épitres qu’il connait par cœur, mais les lit quand même par ce que l’ensemble de ces épitres est un rite…

Les écuyers de Saumur sont comme des vieux curés respectueux des rites qu’ils répètent toujours et encore !!

C’est pourquoi je demande à ces élèves de se rendre sur mon blog et dans le chapitre « catégorie » lire « apprendre et savoir » puis dans les mots clés qu’ils s’imprègnent de la position de l’ensemble du corps, de la main savante, de la tenue des rênes qui ne figurent pas dans mon blog, mais qui en revanche, ils pourront trouver dans mon livre Théories équestre à la page 59.

L’art de l’équitation doit être considéré au même titre que l’art musicale, et le cavalier doit chaque jour monter et arpéger ses gammes comme un violoniste et prendre soin de la tenue de son corps tel un pianiste, cela pour avoir une main fixe par rapport à la bouche du cheval quel que soit son allure.

Voir aussi

Réflexions pour l’approche de l’appuyer parfait.

L’appuyer est un cheval marchant en faisant face à une direction donnée, avance en faisant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *